Instigué par la pandémie, le Salon du Livre de Montréal introduit, dans sa dernière édition, un nouveau format au concept innovateur et intrigant: « SLM dans la Ville ». Il s’agissait d’une série de panels de discussion organisés lors des deux semaines précédant l’événement principal au Palais des Congrès. J’ai eu l’occasion d’assister à deux de ces panels. Le premier a eu lieu le 13 octobre, coordonné par Mathieu Lauzon-Dicso, copropriétaire de la librairie indépendante Saga. Cet événement fait partie d’une série de discussions intitulée « les voix actuelles de l’imaginaire – Current Voices in Speculative Fiction » qui continuera tout au long de l’année.

Mathieu Lauzon-Dicso fut l’animateur d’une discussion entre J.D. Kurtness et Marie-Josée Martin, deux auteures ayant déjà publié plusieurs ouvrages et qui se sont récemment aventurées dans la fiction spéculative. Aquariums, de J.D. Kurtness, est une histoire de science-fiction située dans un futur rapproché, où les lecteur.rice.s suit la quête d’une biologiste passionnée voulant sauver des espèces de coraux en voie de disparition, le tout au milieu d’une pandémie mondiale et d’une crise climatique. Fait ironique, l’histoire a été publiée 14 mois avant la pandémie actuelle de COVID-19.

L’Ordre et la doctrine par Marie-Josée Martin, quant à lui, est le premier volume d’une trilogie fantasy. L’histoire se déroule au sein d’une société matriarcale guidée par la philosophie « Massāla ». La religion étant encore jeune, les fondations de cette dernière vacillent suite à un attentat, causant la montée des tensions au sein de la communauté. La nouvelle contient plusieurs perspectives, dont celle d’une jeune fille qui va bientôt être initiée comme femme adulte, et celle d’un délégué du Con­sen­soire essayant de protéger la société par la répression des lib­ertés civiles. L’histoire continuera avec le deuxième volume de la série qui sera publié plus tard cette année.

Bien que ces romans aient des prémisses radicalement différentes, les auteures ont tout de même réussi à trouver un terrain d’entente lors de la discussion. Toutes les deux partagent une même passion pour la littérature, introduite dès leur plus jeune âge. C’est cette passion qui les a poussées à lire beaucoup de science-fiction et de fantasy avant de commencer à en écrire. À travers la discussion, celles-ci ont également fait des remarques très intéressantes quant à leur processus de création. Les deux auteures ont notamment souligné l’importance de la recherche précédant l’écriture d’un roman et considèrent que le travail de documentation fait au préalable apporte de la crédibilité aux sujets abordés à travers leurs œuvres. Kurtness, déjà passionnée par le sujet de la biologie marine, a examiné méticuleusement chaque détail afin de s’assurer que les informations scientifiques appuyant Aquariums étaient bien à jour. Le cadre fictif de Marie-Josée Martin dans L’Ordre et la doctrine a nécessité plus de construction, mais l’univers qui en résulte est tout de même basé sur ses recherches antérieures. Les recherches qu’elle a effectuées se portent donc principalement sur certains textes religieux et sur les différentes sociétés matriarcales qui existent dans le monde.

Les auteures ont également eu une fascinante conversation portant sur la traduction des ouvrages de littérature. Marie-Josée Martin a déjà travaillé comme traductrice, et J.D. Kurtness a dû travailler en étroite collaboration avec un traducteur pour la version anglaise d’Aquariums qui sera publiée en mars 2022. Marie-Josée Martin a remarqué que, peu importe la langue, certaines phrases sont utilisées de façon très particulière, et il peut être parfois difficile de les changer. Cependant, Mathieu Lauzon-Dicso a dénoté que, « c’est ça le plaisir de la fiction spéculative, de confronter le monde – et les mots mêmes qui le construisent – dans d’autres contextes ».

De manière générale, j’ai vraiment apprécié l’atmosphère de la discussion. La sensation d’être physiquement dans la même pièce avec vingt autres personnes, toutes aussi intéressées par la science-fiction et la fantasy, a été une expérience magique. J’espère pouvoir bientôt assister à un autre panel similaire et j’ai hâte de rencontrer ces deux auteures et, bien sûr, lire leurs œuvres dans les années à venir.

Image de l’événement

Header image